archive
IBEYI (1ere partie DAMPA)
Un mélange unique de soul pop, hip hop, musiques électroniques et chants traditionnels yòrubá proposé par les sœurs jumelles franco-cubaines Lisa-Kaindé et Naomi Diaz. Une force fusionnelle et musicale incontournable et la découverte d’un nouvel album aux voix incroyablement contrastées et sculptées, intimes et organiques.

Ibeyi est né à Paris il y a une poignée d’années dans la douceur d’un cocon familial très musical. Leur père, qu’elles ont perdu tôt, est Miguel «Angá» Diaz, un percussionniste cubain renommé. Leur mère – par ailleurs première fan et future manageuse – a aussi travaillé dans la musique, et appris à ses filles à ne jamais vivre sans. Elles ont toutes deux étudié la musique. Lisa chante et joue du piano. Naomi joue une percussion sud-américaine, le cajon (elle a commencé le lendemain de la mort deson père). Les deux sœurs, aussi jumelles que différentes, commencent à faire de la musique ensemble à l’adolescence, sans plan, sans ambition de carrière. Pour donner un sens à leurs vies.
Pour renouer avec quelques esprits, ceux de leur père puis de leur sœur disparus, et ceux des origines, de la santeria cubaine avec laquelle elles ont grandi. Leur musique n’appartient qu’à elles, subtil nuancier de musique folk et soul teintée d’electronica, sous la protection d’Eleggua, la divinité vaudou gardienne des routes et des carrefours. C’est une musique des profondeurs, venue de l’intérieur, pour parler des (et aux) absents, et qui affleure pour danser à la lueur d’une bougie, avec les ombres.