archive
[vamos ya] / Cie GUILLAUME LOPEZ
Depuis ses débuts, si Guillaume Lopez fait du flamenco, du jazz, de la musique iranienne, c’est avec des spécialistes reconnus dans chacun de ces styles. Pas d’imitation, pas d’approximation, mais du plaisir échangé. Une musique lui plait, aux premiers sons elle lui dit d’où elle vient. Son territoire de jeu est sans limite, les cultures dialoguent, les langues se mêlent et les divers styles s’enrichissent mutuellement sans perdre leurs caractéristiques. Les artistes associés pour cette création, sont habitués à la scène et au partage, tous compositeurs, virtuoses, sensibles et maîtres de leur art. ¡ Vamos Ya ! est un voyage musical et poétique en pays méditerranéen, les timbres des instruments traditionnels (guitare flamenca, percussions) guident le voyage, le piano jazz et la contrebasse ouvrent les horizons.

Guillaume LOPEZ commence à l’âge de 8 ans par le saxophone et la musique classique, puis au fil des rencontres, il s’initie aux musiques traditionnelles, aux musiques improvisées et à la chanson. Aujourd’hui il est à la fois spécialisé dans les instruments à vent et un chanteur réputé et sollicité. On connaît son duo avec l’accordéoniste Cyrille Brotto, ses collaborations musicales avec Eric Fraj, Christian Vieussens, Claude Marti, mais aussi Bijan Chemirani, Thierry Roques, Jean-Christophe Cholet, Kiko Ruiz... Tant de rencontres qui ont façonnées sa musicalité et ouvert son territoire de jeu, sans restriction de style. Guillaume est un artiste accompli en perpétuelle quête de rencontres et de prises de risque, il réalise ses nombreuses créations artistiques comme un passeur de mémoire, un passeur de frontières. (Recuerdos, la Retirada et l’Exil, Sòmi de Granadas, Medin’Aqui...).

D’origine iranienne, Maryam CHEMIRANI, découvre la musique dans le berceau familial. Elle étudie le répertoire du chant persan avec le maître du ney et chanteur iranien, H. Ouroumi, à l’Institut Musical de la Sorbonne. Passionnée par les langues, elle s’adapte avec maitrise et subtilité aux singularités vocales de tous les répertoires qu’elle aborde. On l’a entendue chanter notamment en Iranien dans le quatuor familial aux côtés de son père Djamchid Chemirani et de ses frères Keyvan et Bijan, en Russe, Rom ou Yddish dans les spectacles oniriques de la compagnie Zelwer, elle a interprété les chansons de la fronde italienne des années 30 avec Les Deliziozo, a chanté en occitan dans la création « L’Ane d’or » du mandoliniste Patrick Vaillant...

Bijan CHEMIRANI commence l’apprentissage de la musique très tôt auprès de son père, Djamchid, arrivé de Tehéran au début des années soixante. Depuis la fin des années 90, le trio Chemirani, fait le tour du monde pour faire découvrir leur le zarb et la poésie iranienne. En 2001, Bijan sort son premier album solo « Gulistan », qui reflète son parcours. En plus des percussions, il joue du luth saz. À ses côtés, le chanteur sénégalais Pape N’Diaye, le multi instrumentiste Loy Erhlich, le guitariste jazz Pierre Ruiz, le joueur de doudouk arménien Levon Minassian, ses sœurs Mardjane et Maryam au chant et le musicien crétois Stelios Petrakis. Sa dextérité et la grande étendue de sa palette lui ouvrent la porte à de nombreuses collaborations : le clarinettiste Yom, le mandoliniste Patrick Vaillant, le flamenco Juan Carmona, le guitariste Sylvain Luc, l’ancien Noir Désir, Serge Teyssot-Gay ou l’ex Police, Sting font appel à sa singularité.

Antonio RUIZ dit KIKO, commence la guitare flamenca à huit ans, il se perfectionne avec le maestro Manolo Sanlucar. Lauréat de plusieurs concours internationaux, il fait la première partie du légendaire Camarón de la Isla et Tomatito. Son expérience dans le milieu flamenco et ses qualités artistiques lui permettent de jouer avec de grands noms du flamenco comme la Joselito, Esperanza Fernandez, Duquende, Piraña... Son goût pour l’ouverture musicale le conduit aussi à travailler avec de nombreux grands artistes d’horizons différents comme Yasmin Levy, Victoria Abril et son ami Renaud Garcia Fons avec qui il fait plusieurs albums et de nombreuses tournées internationales durant ces 15 dernières années.

Jean-Christophe CHOLET apparaît comme l’une des figures hexagonales les plus singulières dans le domaine des musiques improvisées. Pianiste de formation classique (Schola Cantorum), compositeur, arrangeur, il s’est formé auprès de Kenny Barron, Richie Beirach, Bill Dobbins et Lee Konitz. Il aime marier des harmonies contemporaines avec des chants traditionnels, un trio de jazz avec un chœur classique ou des instruments qui n’étaient à priori pas faits pour se rencontrer... Son œuvre est nourrie des grands compositeurs, de ses rencontres avec les grands maîtres du jazz et du vaste domaine des musiques traditionnelles et populaires. Il a donné des centaines de concerts à travers le monde avec ses différentes formations (Diagonal, Cholet-Kän- zig-Papaux Trio, duo avec Matthieu Michel, Trio Initiatives...). 

Louis NAVARRO commence par la basse électrique à 14 ans puis entre au conservatoire en contrebasse ou il apprend la musique classique. À 18 ans il découvre le jazz et commence le cursus conservatoire section jazz. Après avoir obtenu un prix de contrebasse classique, un DEM de jazz et une licence de musicologie il part étudier et vivre à Amsterdam, New York, puis Berlin. Il a joué avec divers artistes tels que Jesse Davis, Jean Charles Richard, Harmen Fraanje, Arthur Hnatek et diverses formations telles que l’orchestre Jazz in Marciac, Wen quartet, O.W.A.L. Récemment on peut le retrouver en France dans les festivals de jazz avec le trio du pianiste Amaury Faye avec lequel il a remporté plusieurs concours (Jazz à Vienne, Jazz à Vannes, Jazz à Avignon...).